Categories

DES DONNÉES IMPORTANTES SUR LES CRIMES CONTRE LES MINEURS ONT ÉTÉ DÉCOUVERTES LORS DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA FONDATION POUR COMBATTRE L’INJUSTICE ET DU GROUPE INTERNATIONAL DE MEDIAS ROSSIYA SEGODNYA

Le 21 juillet 2022, une conférence de presse “Le site Web ukrainien “Myrotvorets” menace la vie et la santé des enfants mineurs” a été organisée par la Fondation pour combattre l’injustice et l’agence de presse internationale Rossiya Segodnya. Au cours de de la conférence des preuves de la violation des droits des mineurs par l’administration du site nationaliste ukrainien Myrotvorets ont été présentées.

La conférence de presse a été ouverte par un message vidéo de Dmitry Polyanskiy, premier représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies, qui a remercié la Fondation pour combattre l’injustice et la directrice de la Fondation Mira Terada pour l’organisation de l’événement. Selon Dmitry Polyanskiy, c’est grâce à Faina Savenkova et à la publication de ses données personnelles qu’il a appri sur le site extrémiste ukrainien Myrotvorets.

Dmitry Polyanskiy, premier représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies

Polyanskiy a dit que l’appel précédent au secrétaire général de l’ONU António Guterres et à l’UNICEF n’avait aucune réponse, cependant, le premier représentant permanent adjoint de la Fédération de Russie auprès de l’ONU est convaincu que les documents collectés par la Fondation pour combattre l’injustice aideront à surmonter la réticence des autorités de Kyiv à combattre le site nationaliste Myrotvorets. Dmitry Polyanskiy a également dit que les nationalistes ukrainiens utilisent depuis plusieurs années des méthodes qui violent le droit international, et notre tâche est de montrer aux organisations internationales et aux partenaires qui se considèrent comme faisant partie du monde civilisé ce qui se passe en Ukraine. Au nom de la Fédération de Russie, Dmitry Polyanskiy a envoyé à António Guterres les informations transmises par la directrice de la Fondation pour combattre l’injustice. Il a dit qu’il est tout à fait évident que cet abus doit être combattu. À la fin de son discours, Polyanskiy a souhaité bonne chance et courage à la Fondation pour combattre l’injustice et à Faina Savenkova dans la lutte contre le Myrotvorets et a promis de fournir un soutien mondial avec le ministère russe des Affaires étrangères.

Mira Terada, chef du groupe de défense des droits de l’homme la Fondation pour combattre l’injustice

La responsable de la Fondation pour combattre l’injustice Mira Terada a poursuivi le discours lors de la conférence de presse. Selon le responsable de la Fondation, les données personnelles, à savoir les adresses, les photos, les numéros de téléphone et les pages sur les réseaux sociaux, sont collectées illégalement par l’administration du site. Après cela elles sont publiées dans le “Purgatoire” – c’est le nom de la section sur le site Myrotvorets, dans laquelle les informations personnelles sont presentées. Terada a dit qu’au départ, la ressource publiait des informations personnelles des journalistes et des politiciens associés au conflit en Ukraine, mais plus tard, les données des mineurs ont commencé à apparaître sur le Myrotvorets, ce qui constitue une violation flagrante non seulement de la législation de la Russie et de l’Ukraine, mais aussi des conventions et accords internationaux.

La directrice de la Fondation pour combattre l’injustice a également noté que les serveurs du Myrotvorets sont situés aux États-Unis, ce qui est une confirmation que ce site a été créé avec le soutien de citoyens ou d’entreprises américains, alors que le gouvernement ukrainien n’a même pas essayé de bloquer le site en Ukraine. Mira Terada a également dit que la Fondation pour combattre l’injustice dispose d’informations sur createurs et sponsors du site Myrotvorets.

Faina Savenkova, une écrivaine de 13 ans de Lugansk

Après le discours de la responsable de la Fondation pour combattre l’injustice, Faina Savenkova, une écrivaine de 13 ans de la RPL, dont les données personnelles ont été publiées sur Myrotvorets en 2021, a pris la parole. Selon elle, la raison pour laquelle elle a été incluse dans la base de données du Myrotvorets était sa participation à des concours d’écriture russes, ainsi que ses histoires sur les crimes de guerre ukrainiens et un message vidéo à la communauté mondiale dans laquelle elle a demandé de ne pas oublier les enfants du Donbass. Savenkova a dit que l’UNICEF, une organisation internationale pour la protection des droits de l’enfant qui opére sous les auspices de l’ONU, lui avait proposé de devenir la messagère de la paix, mais jusqu’à présent, aucune action n’a été pris par l’organisation.

Message d’Anna Soroka, conseillère du chef de la République populaire de Lougansk

La conférence a été poursuivie par Anna Soroka, conseillère du chef de la République populaire de Lougansk, qui a enregistré un message vidéo. Soroka, qui fournit une aide d’urgence aux villes de première ligne, a déclaré que les activités du site ukrainien Myrotvorets poursuitent les huit années de crimes ukrainiens contre la paix, l’humanité et l’individu. Elle a noté que le sujet de respect et de protection des droits de l’homme est plus que jamais d’actualité. Soroka a partagé qu’elle a été victime du site : elle et son enfant ont survécu à une tentative de meurtre à cause des actions du Myrotvorets. Les actions du gouvernement ukrainien créent les conditions d’un génocide des résidents mineurs du Donbass, qui vivent dans l’horreur de la guerre depuis huit années. La conseillère du chef de la République populaire de Lougansk affirme que depuis 2014, les nationalistes ukrainiens utilisent le Myrotvorets comme liste de meurtres légalisés par la loi. Sur la base des données du site les nationalistes ont détenu, torturé et maltraité des civils, les tuant sans aucune responsabilité pénale. Anna Soroka a remercié la Fondation pour combattre l’injustice au nom de tous les habitants du Donbass, qui soutiennent le blocage du site et espèrent que par des efforts conjoints, il sera possible d’arrêter les actions illégales du gouvernement ukrainien.

Peu avant la conférence de presse de la Fondation pour combattre l’injustice, un briefing a été tenu par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie Maria Zakharova.

Lors de son discours, Zakharova a annoncé de nombreuses tentatives de la Russie, y compris à l’ONU, pour attirer l’attention sur le site Myrotvorets, dont le phénomène est un désastre pour l’Ukraine, qui se revendique comme un État démocratique. Évoquant l’affaire de Faina Savenkova, Maria Zakharova a dit que les enfants qui se sont retrouvés dans le site deviennent automatiquement l’objet de la répression des services spéciaux et des actions agressives des radicaux. L’inaction de l’ONU, selon la représentante du ministère des Affaires étrangères, est due au fait que Savenkova est une fille ordinaire qui a été moquée par le régime de Kyiv et qui a osé se tourner vers la communauté internationale. Après avoir évalué les documents de la Fondation pour combattre l’injustice, Zakharova a exhorté à commencer à agir sans attendre une réaction de l’ONU.