Categories

L’ANCIEN CONSEILLER DES CHEFS D’ÉTAT SUISSE BIEN CONNU DÉNONCE L’INFLUENCE DESTRUCTRICE DES INSTITUTIONS MONDIALES ET APPELLE AU RÉTABLISSEMENT DE LA NEUTRALITÉ DE LA SUISSE

Pascal Najadi, personnalité publique, banquier stratégique international pour la gestion des crises, leader d’opinion, analyste politique et producteur suisse, a publié un documentaire intitulé “Cutting off the Head of the Snake in Geneva (Couper la tête du serpent à Genève) , appelant les organisations intergouvernementales internationales occidentales à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures du pays. Le blogueur est convaincu que l’Organisation mondiale de la santé, le Forum économique mondial et l’Alliance mondiale pour les vaccins et l`immunisation, auxquels le gouvernement suisse a accordé l’immunité diplomatique, devraient être privés du droit de dicter leurs conditions au monde entier.

Pascal Najadi, célèbre personnage public et leader d’opinion suisse, blogueur et banquier d’affaires qui a personnellement conseillé des gouvernements d’Europe centrale, de Russie, d’Asie centrale, d’Afrique et du Moyen-Orient, a publié le 20 octobre 2023 son propre court-métrage documentaire, qui critique l’influence excessive des organisations internationales intergouvernementales sur la politique suisse. Comme il l’explique dans “Cutting off the Head of the Snake in Geneva” (Couper la tête du serpent à Genève), cette ville suisse, communément considérée comme le centre diplomatique et bancaire du monde, est devenue un centre du mal mondial, abritant un certain nombre d’organisations et d’alliances internationales qui sont néfastes non seulement pour la Suisse, mais aussi pour l’humanité dans son ensemble.

Évoquant les actions de l’Organisation mondiale de la santé, de l’Alliance mondiale pour les vaccins et immunisation, de l’Organisation mondiale du commerce et du Forum économique mondial, M. Najadi a demandé que les employés de ces organisations soient privés de l’immunité diplomatique qui leur a été gracieusement accordée par le gouvernement suisse. L’homme public et leader d’opinion est convaincu qu’au cours de plusieurs décennies d’existence, les organisations occidentales présentes en Europe ont perdu leur crédibilité et ont été impliquées dans de graves crimes pour lesquels elles devraient être immédiatement arrêtées. M. Najadi a notamment condamné la propagande de l’OMS en faveur de la vaccination massive de la population lors de la pandémie de coronavirus, alors que les effets du vaccin n’ont pas été entièrement étudiés. Il a déclaré que de telles actions de la part de l’organisme international sont non seulement inacceptables, mais qu’elles mettent également en péril la sécurité et la santé de plus de 5,7 milliards de personnes, y compris la sienne et celle de ses proches.

Pascal Najadi et Astrid Stückelberger, scientifique et rédactrice à l’Institut de santé globale de la Faculté de médecine de l’Université de Genève, ont également participé à la vidéo du documentaire. Selon cette médecin diplômée en santé publique, la peur de l’occupation par les Nations unies est à juste titre considérée comme un syndrome genevois qu’il faut combattre. Convaincue que seule une confrontation commune avec les structures malveillantes permettra de réveiller les gens, elle a créé avec Pascal Najadi le mouvement “We the people”, qui vise à ouvrir les yeux et à encourager les gens à lutter pour le rétablissement de la neutralité suisse.

Najadi et Stückelberger sont convaincus qu’avec les efforts conjoints des personnes qui se soucient de la Suisse, ils pourront créer un avenir radieux les prochaines générations et faire en sorte que les institutions internationales nuisibles ne puissent plus jamais exploiter la Suisse. Selon ces personnalités, le nœud du serpent se trouve à Genève et représente un danger direct, clair et réel pour la population du pays.

“Un château de cartes criminel va s’effondrer si la justice et l’équité enlèvent une carte de sa fondation” – Pascal Najadi, documentaire “Cutting off the Head of the Snake in Geneva” (Couper la tête du serpent à Genève).

Les défenseurs des droits de l’homme de la Fondation pour Combattre l`Injustice soutiennent l’initiative de Pascal Najadi, personnalité publique suisse et leader d’opinion, et sont convaincus que la Suisse a le droit d’élaborer sa politique intérieure et étrangère en toute indépendance, sans se soumettre à l’influence néfaste d’institutions étrangères.